h
London Office
Quick Contact

Crash d’un bimoteur Diamond DA42 en Corse

Le mardi 12 septembre 2017, en début d’après-midi, un bimoteur Diamond DA42 s’est écrasé dans une zone viticole à proximité de Ghisonaccia ; le crash s’est produit à quelques 800 mètres de l’aérodrome de cette ville côtière située à mi-chemin entre Porto-Vecchio et Bastia en Haute-Corse.

Les quatre personnes, pilote et passagers, présentes à bord de l’aéronef ont trouvé la mort dans l’accident.

L’appareil immatriculé F-HFBS était basé à Strasbourg en Alsace ; il y avait décollé puis fait escale à Cannes afin de prendre à son bord deux passagers supplémentaires, un couple d’amis du pilote.

L’ensemble des victimes du crash était habitué de la Corse puisque les deux couples possédaient des résidences secondaires à Solenzara, à moins de 30 kilomètres du lieu de l’accident.

Le pilote aurait tenté une approche pour atterrir mais aurait dû y renoncer à causes des conditions météorologiques mauvaises dues au vent ; c’est durant la manœuvre à la suite de la remise des gaz que ce serait  produit l’accident.

Les causes de la catastrophe restent à déterminer précisément ; une enquête afin de les déterminer a été confiée à la gendarmerie locale assistée de la section de recherches de la gendarmerie des transports aériens (GTA).

Les quatre victimes sont françaises : le pilote et propriétaire de l’avion via sa société AEROLOC , Roland Sommer ainsi que son épouse Barbara, Jean-Claude et Jacqueline Schmitt. Messieurs Sommer et Schmitt étaient chefs d’entreprise reconnus, l’un directeur général d’une entreprise d’étanchéité florissante et l’autre, fondateur d’une chaine d’agences immobilière et impliqué dans la vie politique locale alsacienne.

Le Diamond Aircraft DA42 Twin Star est un avion léger autrichien dérivé du monomoteur Diamond DA40D.

Il fut le premier bimoteur à utiliser une motorisation diesel fonctionnant également au kérosène : l’avantage étant une consommation très faible (environ 18 litres/h/moteur).

Ses coûts d’exploitation ont permis de faire apparaître un nouveau service d’avion taxi à faible coût soit environ trois fois moins cher que les anciens avions d’affaires.

Poste un commentaire