Photograph: Emily Critchfield/Duke Health
Photograph: Emily Critchfield/Duke Health

Les implants vaginaux, maillage vaginal ou transvaginal est plus connu sous le sigle anglais TVM (transvaginal mesh implant).

Il s’agit de l’implantation, réalisée par insertion chirurgicale, d’un maillage destiné à contenir les organes situés dans la région pelvienne.

L’objectif de cet implant est de traiter l’incontinence urinaire et de prévenir la descente d’organes (prolapsus).

Ce phénomène affecte les vessies et utérus des femmes, notamment à la suite d’un accouchement ou d’une incontinence.

Quels dommages peut causer l’implant vaginal ?

Beaucoup de patientes portant ce type d’implant présentaient divers symptômes.

Il s’agissait bien souvent de douleurs chroniques, infections, et plus généralement d’atteintes de la fonction sexuelle.

A cet effet, des études diligentées ont prouvé que les maillages vaginaux ont été fabriqués avec un matériau défectueux.

De cette défectuosité peut naitre une responsabilité.

Peut-on demander une indemnisation si je subis un dommage du fait de l’implant vaginal ?

A l’instar de tous les cas de dommages causés par un tiers, les victimes ont un droit à indemnité pour les atteintes à leur corps et à leur santé.

Le droit à réparation de l’usager d’un produit médical défectueux est acquis.

Plusieurs centaines de femmes qui ont agi devant la justice anglaise contre les sociétés ayant fabriqué ou commercialisé de tels produits, lesquelles se trouvent désormais confrontées à des class actions.

De tels implants ont été commercialisé aussi en France, portant préjudice à un grand nombre de porteuses.

La presse vient tout récemment de se saisir de cette problématique.

Concrètement, comment doit-on s’y prendre ?

  • 1- Consulter votre médecin

Si vous êtes concernée, mettez-vous en contact avec votre médecin traitant, gynécologue ou obstétricien en vue de vous informer sur la nature de l’implant qui vous a été posé.

Vous pouvez, étant porteuse d’un implant vaginal, n’avoir encore subi aucun dommage, mais être susceptible d’en subir un dans l’avenir.

Ceci étant, il est important de ne pas laisser la situation se dégrader.

2 – Contactez-nous

Nous sommes à votre disposition pour examiner, sans aucun engagement de votre part et gratuitement, tous les documents en votre possession et pour étudier votre situation personnelle.

Le cas échéant, vous pourrez, si vous le souhaitez, vous associer aux actions que nous proposons dans l’intérêt de personnes affectées.

D’ores et déjà :

  • – Prenez toutes précautions ;
  • – Faites attention aux délais d’action ; ne pas agir dans le délai de prescription de 3 ans peut compromettre tout droit à indemnisation ;
  • – Gardez à l’esprit de ce que vous-même ou toute personne de votre connaissance ayant subi un dommage en relation avec l’implant vaginal peut avoir droit à recevoir également une indemnisation ; cela comprend notamment préjudice économique compensant les frais médicaux, les pertes de ressources professionnelles, les souffrances endurées et d’éventuelles atteintes psycho-traumatique.

BCV Lex intervient dans le dossier des implants PIP ; nous sommes aux prises avec ce type de problématique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher