Boeing 737 MAX

L’accident d’un Boeing 737 Max d’Ethiopian Airlines à Addis-Abeba (Éthiopie) survenu le dimanche 10 mars 2019, a coûté la vie à 157 personnes.

Cet accident met en difficultés Boeing car il concerne l’un de ses produits phares, lancé il y a trois ans à peine en 2016 : le Boeing 737 Max.

Dans cet accident, des personnes de plus de 30 nationalités différentes sont décédées, dont deux Espagnols et neuf Français.

A bord de l’appareil se trouvaient de nombreux occupants membres de diverses organisations qui se rendaient à Nairobi (Kenya).

En effet, une réunion des Nations Unies sur l’environnement devait commencer le 11 mars.

Les causes de l’accident

L’accident du vol ET302 s’est produit peu de temps après le décollage.

L’appareil immatriculé ET-AVJ avait décollé d’Addis-Abeda à 8h38 heure locale en direction de Nairobi (Kenya) ; il a disparu des contrôles radars environ 6 minutes plus tard.

Selon des sources officielles, l’équipage avait signalé des problèmes concernant les indicateurs de vitesse et avait obtenu l’autorisation de faire demi-tour.

L’Agence éthiopienne de l’aviation civile et des experts américains mèneront l’enquête pour déterminer les causes du crash.

En raison du décès de ressortissants français, le Parquet de Paris a également annoncé avoir également ouvert une enquête.

Un proche antécédent embarrassant

Le Boeing 737 Max est un avion très sophistiqué, doté des dernières avancées en matière de technologie aéronautique.

Cependant, il s’agit du deuxième accident en un peu plus de cinq mois d’un appareil du même modèle.

En effet,  un accident similaire était survenu le 29 octobre 2018 ; le Boeing 737 MAX 8 PK-LPQ de LionAir reliant Jakarta à Pangtal Pinang sur le vol JT-610, avait disparu en mer.

L’épave avait été localisée à environ 65 km au nord-est de l’aéroport d’où il venait de décoller.

La perte de contact est survenue 12 minutes après le décollage.

À bord se trouvaient 181 passagers et 7 membres d’équipage, qui ont tous été trouvé la mort.

Il existe des similitudes importantes entre les 2 accidents : perte de contrôle peu après le décollage, perte soudaine d’altitude et crash.

Les conséquences de ces catastrophes

Bien que les conclusions définitives de l’enquête sur l’accident de Lion Air demeurent encore inconnues, le constructeur Boeing a été contraint, quelques jours après l’accident, d’émettre un bulletin d’urgence indiquant aux équipages la procédure à suivre en cas de perte de contrôle.

Ethiopian Airlines a pris la décision de suspendre ses opérations avec tous les appareils du même modèle.

D’autres compagnies aériennes envisagent de procéder de la même manière ; il s’agit des compagnies Cayman Airways, Comair ou encore Royal Air Maroc.

Certaines autorités de l’aviation civile, telles que la Chine et l’Indonésie, ont également suspendu les vols du Boeing 737 Max dans l’attente de la clarification des causes de l’accident du 10 mars dernier.

Au3 janvier 2019, Boeing comptait 5.011 commandes de 737 Max auprès de 79 clients.

Parmi ses plus gros clients se trouvent Southwest Airlines pour 280 commandes, FlyDubaï avec 251 commandes et LionAir pour 201 commandes.

Ces commandes pourraient se voir impacter par l’accident aérien du 10 mars 2019.

Aujourd’hui, 364 appareils ont d’ores et déjà été livrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher