BCVLex est un cabinet d’avocats qui se consacre à la défense de victimes d’accidents aériens, maritimes et terrestres, ainsi qu’aux actions en responsabilité pour produits défectueux et erreurs médicales, de même que, plus généralement, aux réparations découlant  des catastrophes collectives, notamment dans un contexte international.

Des avocats dédiés à la défense de victimes

  • Accidents de transports aériens, ferroviaires et maritimes

Le caractère exceptionnel et la complexité juridique et technique des procès entourant les accidents de transports, notamment aériens, mais aussi ferroviaires et maritimes, avec généralement un fort impact social, rend nécessaire un conseil et une assistance particulièrement expérimentés (par exemple, naufrage du navire « Al Salam Bocaccio » en Mer Rouge en 2006, dossier qui nous a conduits à nous opposer à l’immunité de juridiction invoquée par l’organisme de certification devant les tribunaux italiens).

En savoir plus

  • Catastrophes collectives

Notre activité porte aussi sur l’assistance des victimes de toutes sortes de catastrophes collectives au niveau national ou international, causées ou non par l’intervention humaine. Incendies, tremblements de terre, accidents du travail, nous traitons une typologie de victimes dont le trait commun réside dans la difficile adversité qu’elles doivent combattre, et qui requiert des compétences juridiques hors norme (d’un tremblement de terre en Grèce en 1995, à un incendie d’usine textile au Pakistan en 2012).

En savoir plus

  • Produits défectueux

Les fabricants, notamment européens et américains, ont l’obligation légale de concevoir et de fabriquer des produits exempts de défauts mettant en cause la sécurité des usagers. De nombreux procès, s’agissant souvent de catastrophes collectives, mettent en jeu la responsabilité des fabricants pour défauts de produits, rendant nécessaire une assistance coordonnée entre experts techniques et avocats (du défaut d’un instrument anti-collison dans le crash aérien Bashkirian/DHL en 2002, à la non conformité d’un gel de silicone dans la confection des prothèses mammaires PIP mise à jour en 2010).

En savoir plus

  • Erreurs médicales

À côté des mécanismes indemnitaires spécifiques mis en place par les pouvoirs publics (tel l’ONIAM en France), la responsabilité des professionnels de santé est de plus en plus recherchée dans le cas de fautes médicales. De plus, l’expansion géographique du marché médical, accompagnée d’un « tourisme de soins » suscité par les offres de prix, peut conduire à des litiges nécessitant, pour leur solution, une analyse juridique extra-territoriale.

En savoir plus

Cette page est aussi disponible en: Espagnol Anglais

Rechercher