h
London Office
Quick Contact

Une touriste espagnole tuée accidentellement dans une favela de Rio

Le 23 juillet 2017, une ressortissante espagnole de 67 ans, originaire d’El Puerto de Santa María (Cadix), a été accidentellement tué. Fait marquant, la victime, Maria Esperanza Jiménez a été tuée par balle par la police de Rio de Janeiro. L’accident s’est produit à La Rocinha, la plus grande favela de Rio de Janeiro.
La victime faisait partie d’un groupe de touristes, circulant en voiture. Bien que les circonstances restent à éclaircir, le véhicule n’aurait pas obéi à l’ordre de s’arrêter à un poste de contrôle. Ce refus d’obtempérer a été apparenté au forçage d’un barrage. Les agents de police, ignorant que les passagers étaient des touristes, ont tiré sur le véhicule.
Cet accident s’inscrit dans un contexte particulier. Une heure l’accident, un échange de tirs entre la police et des narcotrafiquants avait eu lieu. Cette situation avait fait 3 blessés du côté de la police.
A la suite de la fusillade, la victime a été transportée vers un hôpital local. Elle y a reçu des soins ; cependant, elle a succombé à ses blessures.
La victime voyageait dans un groupe de 5 personnes. Parmi ceux-ci, son frère, José Luis Jiménez et son épouse Rosa Margarita Martínez, et un ami italien, Carlo Zanineta, notable chef d’orchestre. Le groupe était conduit par un guide touristique brésilien, Rosangela Renones.

Une activité particulièrement dangereuse

L’entrée de la favela La Rocinha était considérée depuis septembre 2017 comme une activité “à haut risque”. Cependant, cette visite faisait partie d’un voyage  organisé par une agence de tourisme. En effet, Rio est en proie à une flambée de violence, les fusillades y sont quasi quotidiennes depuis lors. Police et armée tentent de contrôler la situation.
En somme, l’agence de voyage pourrait être civilement responsable de la réparation des dommages des victimes. En effet, elle pourrait être tenue pour responsable d’une faute d’imprudence. Les circonstances particulières de la zone dangereuse qu’est la favela irait en ce sens.

BCV Lex est un cabinet spécialisé dans la défense des victimes de grandes catastrophes et d’accidents collectifs. Fort des réseaux internationaux d’avocats auxquels il appartient, le cabinet est en mesure d’agir dans des dossiers internationaux qui exigent des connaissances spécialisées.